Bienvenue sur le site du Touquet : Paris - plage

29septembre 2020

Retour sur le Conseil Municipal

Création d’une Police municipale

« Nous avons déjà un embryon mais qui n’a aucun moyen. Aujourd’hui la question d’une Police municipale semble indispensable pour venir épauler la Police nationale » a déclaré Daniel Fasquelle. Afin d’assurer davantage la sécurité des habitants et de réduire les incivilités, le conseil municipal a voté à l’unanimité la création d’une Police municipale. Décryptage…

Qui ? Les postes nécessaires au fonctionnement du service, pour l’instant, sont au nombre de 8 (2 ou 3 personnels supplémentaires pourraient être recrutés l’année suivante selon les besoins) : 3 postes de brigadier-chef principal à temps complet et 5 postes de gardien-brigadier à temps complet.

Pourquoi ? La police municipale ne se substituera pas à la Police nationale. Elle sera complémentaire. Ses missions seront d’assurer le bon ordre, la sécurité, la sûreté, la salubrité et la tranquillité publiques ; la bonne application des arrêtés municipaux ; relever des infractions au Code de la Route, au Code de la Voirie Routière et au Code de l’Urbanisme. Les agents assureront un véritable service de proximité et de prévention auprès de la population.

Comment ? La Police municipale sera placée sous la responsabilité de Fabien Walczak, actuel responsable du pôle sécurité. Elle sera armée : des armes de catégorie B1 (armes à feu pistolet semi-automatiques), des armes de catégorie B6 (pistolet à impulsion électrique), et de catégorie D (des bâtons et aérosols de défense). La formation des agents est rigoureuse, ils seront par ailleurs habilités par le Préfet. La Police municipale disposera également d’un maître-chien.

Où ? Le maire du Touquet-Paris-Plage a la volonté de réunir l’ensemble des effectifs du pôle sécurité : ASVP, gardes champêtres (qui vont d’ailleurs à nouveau patrouiller à cheval), le centre de supervision urbain et policiers municipaux. Pour ce faire, Daniel Fasquelle voit deux possibilités de locaux : le commissariat de la Police nationale, à condition que le ministère de l’Intérieur accepte son déménagement dans l’ancienne gendarmerie, ou au sein de l’ancienne Gendarmerie.

Quand ? Les agents entreront en fonction le 4 janvier 2021.

Combien ? En 2020 il faudra débourser 105 000€ pour l’achat du matériel. Le coût annuel est ensuite estimé à 600.000€ en tenant compte des salaires, des formations, des équipements, de l’entretien des chevaux. Daniel Fasquelle a précisé que ce coût sera compensé par la vague de départs en retraite qui s’annonce pour 2020 et 2021.

 

La plage va retrouver La Banane !

Le lot 4, à savoir « La Banane Bleue », avait été suspendu car l’exploitant n’a pas respecté le cahier des charges. Mais bonne nouvelle, le 5e bar de plage (et un espace de stockage qui faisait défaut) retrouvera son emplacement sur la plage à compter du 15 mars 2021. Une délégation de service public sera attribuée pour l’année. Le maire de la station a émis le souhait que cette enseigne se démarque des autres, en proposant par exemple, des produits bio. A noter également que tous les lots seront en appel en candidature en 2022.

Le nom de Léonce Deprez gravé dans le marbre…

« Il est tout à fait normal que le nom de Léonce Deprez qui a tant œuvré pour Le Touquet soit associé à un axe majeur de la station, a déclaré Daniel Fasquelle, j’ai donc pensé au boulevard de la Canche. Car c’est Léonce Deprez qui a développé le parc équestre, c’est lui qui est à l’origine du Grand Hôtel et c’est aussi lui qui a eu cette idée, que je cautionne d’ailleurs, de faire ériger tout autour, les immeubles à vocation sociale. Mais surtout il y a là un vrai lien avec le boulevard Thierry Sabine ! » Quand on sait l’attachement des deux créateurs de l’Enduro, c’est un symbole fort que de débaptiser le boulevard de la Canche et l’avenue Forbin* pour les nommer boulevard Léonce Deprez.

Rappelons que Léonce Deprez a été maire de 1969 à 1995 puis de 2001 à 2008. Il est décédé le 7 juillet 2017.

*L’avenue de Berlin deviendra quant à elle l’avenue Forbin.

 

Hommage

Un an après la mort de Jacques Chirac, Daniel Fasquelle a proposé d’attribuer au parvis de l’Hôtel de Ville le nom de l’ancien président de la République. Une symbolique forte puisque c’est sur ce parvis que Jacques Chirac a accueilli Tony Blair le 4 février 2003 lors du 25e sommet franco-britannique.

Toutes les actualités