Bienvenue sur le site du Touquet : Paris - plage

Gestion des goélands

 Imprimer la page

Lutte contre la prolifération des goélands 

Depuis le 22 février 2017, la Municipalité dispose d’une autorisation préfectorale lui permettant de maîtriser les populations de goélands, espèce protégée, dans le centre-ville du Touquet-Paris-Plage.

Depuis deux ans, la société Civic Drone, accompagnée par les services de la Ville, a procédé à plusieurs interventions sur la nidification de ces oiseaux. Une fois les nids repérés et signalés par les habitants, la société Civic Drone stérilisait les œufs à l’aide d’un drone pulvérisant une huile végétale (naturelle et inoffensive pour les goélands adultes).

Cette gestion maîtrisée des goélands n'ayant pas complètement endigué le phénomène, la Municipalité a décidé d'agir à nouveau.

Pour réduire les nuisances sonores et stopper la prolifération de cette espèce, la Ville vient de s’équiper d’un drone de reconnaissance. L’engin, pesant 4kg, sera piloté par Rémi Cousin, agent de la collectivité. Ce dernier a suivi une formation spéciale et dispose désormais des autorisations nécessaires à l’utilisation de ce matériel de pointe. Il aura pour mission de repérer les nids de goélands et d’établir une cartographie détaillée. Une société extérieure pourra toujours procéder à la stérilisation des œufs dans une période comprise entre avril et mai (période d’incubation), quant au drone municipal, il pourra désormais contrôler l’efficacité de ces campagnes de stérilisation. A ce jour, 61 sites ont été déclarés par la population.

D’autres méthodes avaient également étaient envisagées comme l’effarouchement à l’aide d’un faucon. La Municipalité s’est d’ailleurs récemment rapprochée de la DREAL et de la DRAC pour connaître l’efficacité de cette méthode, très coûteuse. Testé dans d’autres villes, il apparaît que l’effarouchement ne soit efficace que s’il est régulier (passage du fauconnier tous les deux jours environ). Pour le moment, aucune méthode n’est écartée, ni abandonnée mais la Ville expérimentera d’abord son drone avant de penser à d’autres techniques complémentaires. 

La lutte contre la prolifération de ces volatiles est l’affaire de tous, c’est pourquoi nous vous rappelons quelques règles essentielles :

-       Il est interdit de nourrir les goélands et autres animaux sauvages (Art.143B du règlement sanitaire du Département du Pas-de-Calais). Le non-respect de cette interdiction est passible d’une amende de 450 euros.

-       Il est conseillé de nettoyer régulièrement terrasses, balcons et gouttières (afin que le goéland ne trouve pas de matériaux pour constituer son nid).

-       Il est recommandé de fermer les containers et/ou d’utiliser les points d’apport volontaire présents dans toute la ville pour y déposer sacs poubelles et déchets.